top of page

Découvrir les cenelles d'aubépine



L'automne est un moment privilégié pour la récolte des fruits et des baies.

Nous avons perdu l'habitude de cueillir les petites baies que nous pouvons trouver dans la forêt, par exemple ou même autour de nous, dans les prés, dans les haies alors qu'on peut en faire de délicieuses recettes sans compter que certaines sont aussi des plantes médicinales.



L'aubépine est un arbuste généreux qui fleurit abondamment au printemps avec de multiples grappes de fleurs blanches. Et elle nous offre, à l'automne, ses petits fruits semblables à des petites pommes toutes rouges.

Il existe des centaines d'espèces d'aubépine mais 2 espèces sont répandues et utilisées pour leurs vertus médicinales ainsi que pour la transformation : L'aubépine monogyne (Crataegus monogyna) et l'aubépine commune (Crataegus laevigata) qui, toutes les 2, ont des feuilles caduques et ont les mêmes propriétés médicinales. N'ayez pas peur,l'aubépine est facile à reconnaître, vous ne pouvez pas vous tromper !


L'aubépine est considérée comme la plante du cœur. Elle harmonise le rythme du cœur et la tension que ce soit trop haut ou trop bas, elle rééquilibre.

Ces propriétés antispasmodiques agissent non seulement sur le cœur, mais également sur le système nerveux. Elle est donc parfois conseillée pour améliorer le sommeil.

Vous trouverez tous les renseignements concernant les propriétés de l'aubépine sur ce lien.



De mon côté, je vais vous donner plutôt des recettes que vous pouvez utiliser juste pour le plaisir.

Les recettes à base de fruits d'aubépine qui s'appellent des cenelles se font à la condition qu'il y ait vraiment une fructification abondante. Si autour de chez vous, vous voyez que les buissons d'aubépine sont couverts de fruits, vous pouvez donc en prélever pour faire quelques recettes mais n'oubliez pas que c'est la nourriture des oiseaux ! Il faut donc absolument leur en laisser le plus possible.


Les cenelles peuvent s'utiliser Fraîches ou sèches. Attention qu'elles ne deviennent pas noires au séchage car dans ce cas, elle ne peuvent plus être utilisées.


Pour les recettes que je vous propose plus bas les cenelles sont utilisées fraîches.

Avec ces cenelles, on peut réaliser un sirop, de la compote, un vin. Et bien sûr, vous pouvez aussi réaliser une alcoolature, un macérât glycériné et des infusions. Je vous parlerai en bas de page d'autres utilisations que j'ai pu faire cette année.


broyage des cenelles

Pour la recette de sirop, Il en existe plusieurs, évidemment. Il y a un petit livre que j'aime beaucoup qui appelle les recettes de sirop d'aubépine, l'élixir du sansonnet ou la grenadine du rouge-gorge (La cuisine de Robin des bois chez Actes sud). J'ai été très surprise de la facilité avec laquelle on fait ce sirop. Il est très agréable et peut effectivement rappeler celui de la grenadine.

Il vous faut environ 500 g de baies d'aubépine, 250 g de sucre et 750 ml d’eau


Mettre les baies dans une casserole avec 250 ml d'eau. Les écraser grossièrement avec un pilon. Mettre sur le feu pendant environ 20 Min à feu doux.

Laissez reposer 30 Min.

Puis ajouter à nouveau 250 ml d'eau et remettre sur le feu pendant 20 Min.

Laisser reposer 30 minutes puis ajouter les 250ml restant, mettez sur le feu 15 minutes.

Retirez du feu. Et laisser reposer toute une nuit.

Le lendemain. Filtrer. Ajoutez le sucre et faire cuire le tout pendant une dizaine de minutes en remuant de temps en temps.

Et mettre en bouteille.


La recette est extraite. Du livre, Recette secrète des druidesses de Florence Laporte.

J'avais l'habitude de faire mes sirops en laissant les plantes dans l'eau toute une nuit, c'est un peu différent ici mais le résultat est bon. (voir d'autres recettes sur le blog sirop de menthe et cie (une-fee-au-jardin.com)

vin de cenelles

Vin d’aubépine

Ce vin est parfois appelé vin des cardiaques. Il est évidemment à consommer avec modération, juste un ½ verre par jour maximum pour profiter des bienfaits de l’aubépine. Vous pouvez le proposer en apéritif également.


Il vous faut une bouteille de vin rouge et environ 30 g de plantes. Personnellement, je mets une poignée de cenelles. On ajoute le sucre ou le miel (environ 100 g à modifier selon vos goûts) Fermez le bocal et secouez-le légèrement tous les jours.

Laisser macérer environ 3 semaines. Filtrer.

Mettre en bouteille. Vous pouvez attendre encore un peu avant de déguster.


Vous pouvez transformer ce vin en vin d'Hypocras en ajoutant des épices comme la cannelle, les clous de girofle, la vanille, le gingembre, la cardamome.

Le mélange avec des pétales de roses ou même de l'hydrolat de rose (plante du cœur également ) est excellent.

Ce vin est souvent laissé à macérer moins longtemps, n'hésitez pas à goûter et arrêtez la macération quand le goût vous convient.




Alcoolature

25g de cenelles sèches pour 125 ml d’alcool à 45°.

Remplir un bocal avec les plantes légèrement écrasées, ajouter l’alcool et fermer. L'alcool doit recouvrir entièrement les plantes. Laisser macérer 1 mois à l’abri de la lumière.

Filtrer et mettre en flacon.


Pour les tisanes, on utilise plutôt les cenelles en décoction ou alors en infusion de poudre de plantes sèches.


Cette année, comme les fruits sont très abondants chez moi, j’ai utilisé les cenelles pour réaliser une teinture. On obtient une couleur rose orangée très jolie.

Les teintures se réalisent en laissant macérer des plantes dans de l'eau qu'on chauffe pendant au moins une heure. On ajoute ensuite le tissu qui a été préalablement préparé (je vous décrirai les étapes dans un article) et on laisse encore chauffer puis macérer.

Je suis fan de cette technique qui permet de belles découvertes à chaque fois.


J'ai également réalisé un élixir spagyrique d'aubépine (il sera bientôt dans la boutique) et un autre est en préparation avec les cenelles

L’aubépine, c’est une plante du cœur, je l’ai dit et on peut sentir sa profonde douceur quand on la côtoie et quand on la cueille, que ce soit les fleurs ou les cenelles.

L'élixir spagyrique est comme une chaude couverture dont on s’enveloppe, il rassure et soutient. "Laisse moi te réparer, réparer les outrages, les pleurs, le manque d'amour et le manque d'amour que tu as pour toi-même. Je vais t'enseigner à t'aimer, à aimer aimer"


Posts récents

Voir tout

Yorumlar


bottom of page